L’agence de l’informatique de l’État (a.d.i.e), cheville ouvrière de l’informatisation de l’État, est une structure autonome en charge de la mise en oeuvre de cette politique.

Photo : Une administration numérique efficace, au service du citoyen.

C’est donc elle qui, en coordination avec les différents services de l’administration, les autres organes de l’État et les collectivités locales, a mené tous types d’actions permettant à l’administration de se doter d’un dispositif cohérent de traitement et de diffusion de l’information, répondant aux normes internationales en matière de qualité, de sécurité, de performance et de disponibilité.

Sa mission principale est la mutualisation des ressources de l’État en vue de rationaliser les dépenses informatiques, d’harmoniser les choix technologiques des différents services de l’administration et de faciliter les échanges de données.

Des objectifs concrets remplis avec brio

Les objectifs qui lui avaient été assignés étaient des plus concrets, de leur réalisation dépendait la réussite du projet numérique sénégalais et, au-delà, la mutation économique et technologique du pays.

Tous ces objectifs ont été remplis, comme on a pu le voir avec la nette amélioration du climat des affaires par exemple, à savoir :

  • L’édification d’une infrastructure nationale de réseaux assurant l’interconnexion des services de l’administration;
  • L’équipement des services de l’État en matériels informatiques ;
  • La mise en ligne de contenus, d’applications, ainsi que d’outils de gestion et d’aide à la décision ;
  • L’amélioration de la communication avec les usagers (citoyens, entreprises et agents de l’État) par la fourniture d’interfaces décentralisées d’accès à l’administration ;
  • La mise en place de normes répondant aux standards internationaux de qualité et de sécurité des systèmes d’information.

À travers l’ADIE, le gouvernement du Sénégal a adopté une démarche visant à améliorer le service public en s’appuyant sur les Technologies de l’Information et de la Communication. Dans cette optique, l’ADIE a développé un ensemble de services pour contribuer à la bonne gouvernance par la promotion d’une administration numérique efficace au service du citoyen.

Les activités de l’ADIE s’articulent autour de six axes :

  • L’ingénierie ;
  • L’équipement et les infrastructures ;
  • L’hébergement ;
  • La solidarité numérique ;
  • Les services e-citoyens ;
  • La formation.
Les grandes réalisations de l’ADIE

Réseau Intranet administratif, l’ADIE a mis en place une infrastructure d’opérateur de télécommunications reposant sur un backbone en fibre optique long de 500 kilomètres et desservant 47 stations de base Wimax et 80 BTS CDMA offrant à l’administration différents types de services basés sur la voix, la vidéo, les données et les images ;

L’élaboration du Plan de Développement stratégique de l’ADIE 2014-2017. Il s’inscrit dans le cadre de la prise en compte de la nouvelle loi d’orientation 2009-20 du 4 mai 2009, de son décret d’application et du décret 2010-1812 du 31 décembre 2010 relatif au contrat de performance applicable aux agences d’exécution. Ce plan a servi de base à l’élaboration d’un contrat de performance, une nouvelle prescription pour les agences d’exécution, qui va engager l’ADIE vis-à-vis du ministère de l’Économie et des Finances, ainsi que de sa tutelle, sur des obligations de résultat par rapport à ses objectifs affichés, en contrepartie des ressources financières que les pouvoirs publics mettront à sa disposition.

FUDPE veut contribuer à l’amélioration de la gestion des finances publiques par la maîtrise des données du personnel et ainsi permettre à l’État du Sénégal d’avoir une plus grande maîtrise sur ses effectifs et sa masse salariale qui impactent régulièrement le budget général ;

TeleDAC, vise à faciliter les conditions d’obtention de l’autorisation de construire dans la région de Dakar à travers la dématérialisation complète de la procédure. En d’autres termes, il s’agit de réduire les coûts supportés par les usagers d’au moins 25 %, et de réduire les délais d’instruction et de délivrance du permis de construire à moins de 15 jours.

Mise en place de la Téléphonie de l’État pour l’administration afin de permettre d’avoir des communications sécurisées et gratuites entre agents de l’État. D’ailleurs, une convention de partenariat tripartite a été signée entre le ministère des Finances, la SONATEL et l’ADIE pour l’acquisition de nouveaux équipements et aider l’État à réduire sa facture téléphonique.

Nouveau portail servicepublic.gouv.sn permet aux citoyens d’accéder sans entrave à une information administrative de qualité pour mieux connaître leurs droits et obligations. En 2014 le portail a évolué avec l’intégration des espaces téléprocédures et e-citoyen permettant de créer un vrai dialogue entre l’administration et ses administrés.

Projet E-déchets, consiste à récupérer tous les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) de l’administration, du secteur privé et des entreprises en vue de les traiter selon les normes adéquates sans risques pour les travailleurs, les populations et l’environnement. Des conventions ont notamment été signées avec la SAR, la SONATEL et l’ISE. D’autres seront signées avec des structures comme la SOCOCIM, le Crédit Mutuel du Sénégal, Expresso, Ecobank, CBAO, SDE, etc. L’ADIE, a obtenu du ministère de l’Environnement, une attestation de mise en norme environnementale permettant l’exploitation de ces déchets. À ce jour plus de dix tonnes ont pu être récupérées.